L’Esprit Saint
Article mis en ligne le 23 mai 2021

Pour écouter

Cliquer sur l’icône

L’Esprit Saint

On pourrait parler des jours de l’Esprit Saint !
En ce temps de Pentecôte, je voudrais juste approfondir avec vous quelques qualificatifs de l’Esprit Saint, cette personne divine, que nous adorons vraiment, que nous aimons plus que tout.

L’ESt nous console du départ apparent du Christ.
Il nous fait croire à sa parole au jeudi de l’Ascension :
Et moi, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde.
Il est la garantie vivante et permanente au fond de nos cœurs de cette promesse de Jésus.
L’Esprit Saint nous délivre du doute et nous donne la force et la paix de la foi.

L’ESt est le Consolateur souverain, le seul qui puisse donner vraiment la paix et la joie profonde à ceux qui sont touchés par l’épreuve.
Dans le labeur, il est le repos ; dans la fièvre, il est la fraîcheur ; dans les pleurs, il est le réconfort.
Sa consolation n’est pas humaine, elle est proprement divine,
elle tient au fait que nous avons la certitude de la présence et de l’amour de Dieu lui-même quoiqu’il arrive.

Le mode d’action de l’ESt au fond de nous est mystérieux :
comme le vent dont on ne sait ni d’où il vient, ni où il va, mais dont on ressent les effets de façon très concrète, de même l’ESt agit à la fois de l’extérieur et de l’intérieur.
L’ESt sait passer par des évènements très concrets, très précis,
par des détails qui ne parlent qu’à moi seul,
et en même temps il provoque cette lumière intérieure, douce et forte à la fois, qui s’impose progressivement comme une évidence, que cet évènement ou cette série d’évènements n’est pas le fruit du pur hasard, mais que tout cela a un sens, que tout cela a été pensé et voulu par amour pour mon bien véritable.
L’ESt donne tout son sens à ma vie, il lui donne son bon goût.
L’ESt guérit, soigne, redresse, répare, réchauffe.
Il est profondément bienfaisant, aussi bien pour mon corps,
que pour mon esprit et pour mon âme.

Sans sa puissance divine, il n’est rien en aucun homme, rien qui ne soit perverti.
L’ESt est le grand réparateur, le grand restaurateur, celui qui sait réparer les vies les plus abîmées, celui qui sait tirer du bien des histoires les plus atroces.
Comme lumière bienheureuse, il vient remplir jusqu’à l’intime le cœur de tous les fidèles. I
l chasse toute obscurité, toute tristesse, tout doute en nous.
A sa lumière, nous ne pouvons plus opposer le péché et le mal dans le monde à la victoire de Dieu. L’ESt est plus grand que tout.
Dieu est vainqueur du mal, le bon esprit chasse toujours le mauvais.

Pour profiter de l’ESt, il faut croire en lui au sens fort : il faut se confier à Lui, attendre tout de Lui, lui donner le plus secret de notre vie, lui confier nos désirs les plus nobles et les reconnaitre justement comme inspirés par Lui.
Alors, nous laissons l’Esprit Saint être Lui-même en nous.
Nous laissons à Dieu le droit de déployer sa gloire dans notre vie.
Il apparaitra de plus en plus clairement que c’est Lui qui agit de façon divine à travers le pauvre homme que je reste.
Et en même temps, Dieu nous associera étroitement à sa joie.
L’ESt se complait en ceux qui lui sont attentifs et dociles, et il les initie toujours plus profondément aux profondeurs du mystère divin.

L’Esprit Saint nous divinise : le mot n’est pas trop fort, et il est employé par les chrétiens et les théologiens depuis les débuts de l’Église, aussi bien en Occident qu’en Orient.

L’Esprit Saint vivant en nos âmes est comme la lumière qui se diffracte à travers le diamant ou le verre en donnant les couleurs de l’arc-en-ciel : selon son mode d’action, nous décrivons habituellement les 7 dons du Saint Esprit qui nous font vivre à la manière même de Dieu.

Enfin, l’Esprit Saint suscite nos choix libres et vertueux, qui acquièrent ainsi un véritable mérite aux yeux de Dieu : n’en déplaise à nos frères protestants, ces mérites sont bien réels, et en même temps, ils n’ôtent rien à la gloire de Dieu, puisque, - selon les mots mêmes de la liturgie -, “en couronnant les mérites des saints, tu couronnes tes propres dons “(Préface des saints).

L’ESt sanctificateur est celui qui nous assure le salut final en garantissant au Père la présence du Fils vivant en nos âmes.
L’ESt nous associe éternellement à la joie parfaite, à l’échange d’amour éternel entre le Père et le Fils, qui est l’Esprit d’Amour lui-même.