Bandeau
Paroisse Combs-la-Ville
Slogan du site

Site de la paroisse catholique de Combs-la-Ville

Le Fruit de l’Esprit - 1
Article mis en ligne le 18 février 2019
dernière modification le 20 février 2019
logo imprimer

Pour écouter

Cliquer sur l’icône

Le Fruit de l’Esprit - 1

« Écoutez-moi : marchez sous l’impulsion de l’Esprit et vous n’accomplirez plus ce que la chair désire. Car la chair, en ses désirs, s’oppose à l’Esprit et l’Esprit à la chair ; entre eux, c’est l’antagonisme ; aussi ne faites-vous pas ce que vous voulez. Mais si vous êtes conduits par l’Esprit, vous n’êtes plus soumis à la loi.
On les connaît, les œuvres de la chair : libertinage, impureté, débauche, idolâtrie, magie, haines, discorde, jalousie, emportements, rivalités, dissensions, factions, envie, beuveries, ripailles et autres choses semblables ; leurs auteurs, je vous en préviens, comme je l’ai déjà dit, n’hériteront pas du Royaume de Dieu.
Mais voici le fruit de l’Esprit : amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, foi, douceur, maîtrise de soi ; contre de telles choses, il n’y a pas de loi. Ceux qui sont au Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs.
Si nous vivons par l’Esprit, marchons aussi sous l’impulsion de l’Esprit. » (Ga 5, 16-25).

1. Saisir le vent ou récolter du fruit ?

Ce beau texte de Saint Paul aux Galates est une des sources de ce que la tradition chrétienne a identifié comme les fruits de l’Esprit. Le catéchisme de l’Église Catholique en parle ainsi : « Les fruits de l’Esprit sont des perfections que forme en nous le Saint-Esprit comme des prémices de la gloire éternelle. La tradition de l’Église en énumère douze : "charité, joie, paix, patience, longanimité, bonté, bénignité, mansuétude, fidélité, modestie, continence, chasteté" » (§ 1832).

Beaucoup de gens pensent qu’il est très difficile d’imaginer, de prier et surtout de sentir la présence de l’Esprit Saint dans leur vie car nous n’avons que des images pour le saisir. Dans la conversation avec Nicodème, Jésus a dit : « Le vent souffle où il veut, et tu entends sa voix, mais tu ne sais ni d’où il vient ni où il va. Ainsi en est-il de quiconque est né de l’Esprit. » (Jn 3, 8). Comment saisir le vent ? Les textes comme celui-ci semblent confirmer l’impression que l’Esprit Saint est insaisissable.

Cependant, d’autres paroles de Jésus nous permettent de sortir de cette difficulté. Dans l’évangile de Saint Luc, Jésus dit : « Il n’y a pas de bon arbre qui produise un fruit malade, et pas davantage d’arbre malade qui produise un bon fruit. Chaque arbre en effet se reconnaît au fruit qui lui est propre. » (Lc 6, 43-44). La même référence au fruit qui devient signe, a été reprise par Saint Paul dans sa lettre aux Galates au sujet de la manière dont l’Esprit Saint manifeste sa présence dans la vie des croyants.

Il n’est peut-être pas si difficile de savoir si l’Esprit Saint agit ou non dans ma propre vie. Il suffit seulement de vérifier si, aujourd’hui, j’ai appliqué dans ma vie, dans mes relations avec les personnes de mon oïkos, les fruits de l’Esprit dont Saint Paul parle aux Galates.

2. Les fruits ou le fruit ?

Remarquons ensuite que Saint Paul ne dit pas « voici les fruits » mais « voici le fruit de l’Esprit ». Ne passons pas trop vite sur ce détail en apparence sans importance. « Amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, foi, douceur, maîtrise de soi », ne sont pas présentés ici comme si nous pouvions choisir un fruit qui nous correspond davantage et laisser de côté les autres qui nous semblent plus difficiles à atteindre. En réalité, toutes ces attitudes constituent ensemble, le fruit de l’Esprit qui manifeste ainsi sa puissance dans la vie nouvelle de ceux qui, comme dira Saint Paul, se « laissent conduire par l’Esprit ». Pourquoi cela est-il important ?

Être disciple de Jésus est autre chose que de me balader dans un grand supermarché de la religion à la recherche d’un article qui me convient ! Aucun disciple ne peut dire : « Moi, je suis plutôt joie et un peu bonté, mais patience et maîtrise de soi, je les laisse aux autres ». Ces grâces ne sont pas à choisir et aucune ne peut être donnée à quiconque, séparément des autres. Elles sont comme les doigts de la main qui ne grandissent pas chacun à leur vitesse, mais ensemble, et de façon harmonieuse. La théologie appelle ce principe : « La connexion des vertus ». Bien évidemment, cette règle ne signifie pas que tous les fruits doivent être présents dans notre vie au même niveau, car cela est impossible à cause de nos faiblesses. Elle signifie que nous sommes appelés à les considérer, dans leur ensemble, comme le modèle et le chemin sur lequel chacun avance progressivement et à son rythme. Saint Paul appelle cela la vie de l’homme nouveau. Le fruit que l’Esprit produit dans la vie des disciples de Jésus, s’exprime à travers leur croissance vers la maturité spirituelle de telle sorte que cette nouvelle identité, d’homme nouveau, se révèle harmonieusement dans toutes les dimensions de notre humanité.


Question pour aller plus loin :
-  Comment l’Esprit Saint me fait-il sentir sa présence dans ma vie ?

Suggestion pour la semaine :
-  Pendant neuf jours, je vais essayer de mieux comprendre chacun des neuf fruits de l’Esprit et je vais m’efforcer de les appliquer dans ma vie.

Père Bogdan BRZYS


Évènements à venir



puce Plan du site puce Contact puce Espace rédacteurs puce
2019 © Paroisse Combs-la-Ville - Tous droits réservés
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL-V3
Version : 4.0.99