Il faut que j’aille demeurer chez toi !
Article mis en ligne le 6 novembre 2022
dernière modification le 12 novembre 2022

Le passage d’évangile de ce dimanche est centré sur la figure de Zachée, un homme peu recommandable qui profite de son pouvoir et sa situation pour s’enrichir personnellement. Mais Zachée, tout malhonnête qu’il soit, est cependant habité par un secret désir de rencontrer le Christ, ou au moins de l’apercevoir pour se faire une idée de lui. Et Jésus, qui connaît le fond des cœurs, répond à ce désir : « Zachée, descends vite : aujourd’hui il faut que j’aille demeurer dans ta maison ». Cette venue de Jésus chez Zachée entraîne alors chez ce dernier une conversion radicale.

Une belle histoire donc, à la morale simple puisque le méchant est devenu gentil, distribuant aux pauvres sa fortune mal acquise. Mais soyons attentifs à la chronologie du récit : Jésus s’invite dans la maison avant la conversion de Zachée. Ce dernier n’a pas mérité de recevoir Jésus chez lui en récompense des efforts extraordinaires qu’il aurait accomplis en amont, en renonçant au mal qu’il a l’habitude de commettre. Au contraire, sa conversion est décrite comme la conséquence de la venue de Jésus.

Nous avons parfois l’impression que Dieu nous exaucera si nous avons d’abord fait des efforts. Comme si nous méritions du coup la grâce – ou le miracle. Mais plus fondamentalement, le salut est donné de manière gratuite : « Le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu ». Cela ne nous dispense pas de la conversion ; mais celle-ci ne vient pas d’abord de nos efforts personnels, elle découle de la grâce de Dieu, qui est donnée à ceux qui désirent Le recevoir.

Demandons donc au Seigneur de faire grandir en nous le désir ardent de sa présence, pour que nous puissions nous aussi entendre cette réponse : « X, aujourd’hui il faut que j’aille demeurer dans ta maison. »

Don Guillaume d’Anselme,
Curé du Pôle Missionnaire de Brie