Bandeau
Paroisse Combs-la-Ville
Slogan du site

Site de la paroisse catholique de Combs-la-Ville

Pourquoi L’incarnation ?
Article mis en ligne le 6 novembre 2017
logo imprimer

Pour écouter

Cliquer sur l’icône

Pourquoi L’incarnation ?

Chers frères et soeurs,
Une question à laquelle vous serez certainement confrontés en échangeant sur votre foi avec des athées ou des membres d’autres religions, est la suivante :
Pourquoi Dieu s’est fait homme ? Est-ce seulement possible ?

Si Dieu est Dieu, dit l’islam, alors il ne peut pas s’abaisser, s’anéantir au point de se faire un homme, un simple homme, un homme limité dans le temps et dans l’espace, une homme fini, qui souffre et qui meurt. Pour l’islam, dire que Jésus est Dieu est un non-sens, voire pire : un blasphème contre la transcendance divine. Quand les musulmans répètent inlassablement qu’il n’y a pas d’autre Dieu que Dieu, c’est contre la foi chrétienne qu’ils le clament. Pour eux, nous associons à Dieu ce qui n’est pas Dieu quand nous affirmons la divinité du Christ.

Et pourtant, nous les chrétiens, nous adhérons de tout notre cœur à ce Dieu unique qui s’est fait vraiment l’un de nous, un homme véritable et historique, le Christ, le Seigneur Jésus. Le propre de la religion chrétienne, c’’est d’accueillir dans toute notre existence, par la foi, le Seigneur Jésus qui s’est complu à vivre vraiment en homme. Nous vivons en communion avec Dieu en expérimentant cette relation d’amitié très humaine qui nous a été offerte par le Baptême.

Dieu s’est fait homme pour nous diviniser !
Il s’est abaissé pour nous élever jusqu’à Lui. En cela, il ne s’est en rien diminué, mais il a montré davantage sa gloire, la splendeur de son amour qui l’a poussé à faire ce que nous ne pouvions même pas imaginer.
Qui serions-nous pour oser interdire à Dieu de nous aimer à ce point ?
Refuser à Dieu le droit de se faire homme, c’est cela justement qui est rabaisser Dieu.
C’est pour nous faire partager éternellement sa vie divine, qu’il a choisi de faire cet échange inouï qui s’est réalisé à Noël il y a 2.000 ans.

Dieu s’est fait homme pour nous libérer de la mauvaise peur de Dieu qui nous habite depuis le péché originel.
Le péché de nos premiers parents s’est basé sur le doute, insinué par le démon, que Dieu n’était pas vraiment bon et qu’il cherchait à maintenir ses créatures dans un état d’infériorité, par méfiance et méchanceté, empêchant ainsi leur croissance légitime.

Alors qu’en fait, c’est le contraire : dès le premier instant, dans la pensée de Dieu, l’homme est invité à partager pleinement la vie et la communion d’amour avec Dieu. Au point que l’incarnation du Fils éternel est “programmée” dès le début. Même sans le péché originel et sans le besoin pressant de salut pour l’humanité, de toute façon, Dieu se serait fait homme parce qu’Il nous aime à la folie, parce qu’Il a décidé de tout partager avec nous.

Dieu s’est fait homme pour que l’homme soit divinisé et communie à Dieu !
Dans la lettre aux Ephésiens, saint Paul écrit :
Béni soit Dieu le Père de notre Seigneur Jésus Christ ! … Il nous a choisis dans le Christ, avant la fondation du monde, pour être saints et immaculés devant lui, dans l’amour. Il nous a prédestinés à être pour lui des fils adoptifs par Jésus, le Christ. … C’est la richesse de la grâce que Dieu a fait déborder jusqu’à nous en toute sagesse et intelligence. Il nous dévoile ainsi le mystère de sa volonté, selon que sa bonté l’avait prévu dans le Christ : pour mener les temps à leur plénitude, récapituler toutes choses dans le Christ, celles du ciel et celles de la terre.

Le péché de l’homme n’a fait que compliquer les choses en entrainant la mort de l’homme, et donc la mort du Christ sur la croix.
Mais en se faisant homme, petit bébé si fragile et sans défense à Noël, Dieu nous libère de la mauvaise crainte qui nous tient éloignés de Dieu. Qui pourrait avoir peur de ce Dieu fait homme ? Qui craindrait ce nourrisson sans défense ? Dieu est venu désarmer toutes nos préventions contre son amour.
Nous sommes sommes bien faits pour une intimité encore à peine imaginable avec le Dieu vivant. Saint Paul écrit encore (1 Corinthiens 2,9) : Ce que l’œil n’a pas vu, ce que l’oreille n’a pas entendu, ce qui n’est pas monté au cœur de l’homme, ce qu’il n’a même pas pu imaginer, … c’est cela que Dieu a préparé pour ceux dont il est aimé.

La venue de Dieu dans le monde nous redit notre très haute vocation : En faisant de nous ses frères et ses sœurs, Jésus, semblable à nous en toute chose à l’exception du péché, nous introduit réellement dans la famille de Dieu. Nous sommes en paix avec Dieu, nous pouvons nous approcher de Lui sans crainte, comme un petit enfant tout contre son père ou sa mère.

L’idée même du Dieu fait homme est donc en soi une formidable déclaration d’amour faite à chaque homme en particulier. Témoigner à ceux que nous rencontrons que Jésus est Dieu fait homme, c’est leur ouvrir une formidable espérance, les introduire dans l’amour même de Dieu. N’ayons pas peur d’annoncer cette excellente nouvelle !

Par son Incarnation, le Fils de Dieu s’est en quelque sorte uni lui-même à tout homme !
Pape Jean-Paul II, Lettre encyclique Le Rédempteur de l’homme, 1979, n° 9

Pistes de réflexion :

  • - Qu’est-ce que cela vous fait de savoir que Jésus est un homme exactement semblable à vous ( à l’exception du péché) ?
  • - Avez-vous des craintes ou des réticences à dialoguer avec Jésus dans la prière ?
  • - Avez-vous eu quelque fois une complicité, un sourire, une pointe d’humour, un échange de tendresse avec Jésus ?
  • - Réalisez-vous qu’aucun domaine de votre vie concrète ne lui est étranger, et qu’il comprend parfaitement tout ce que vous pouvez ressentir ?

Évènements à venir

0 | 5

0 | 5



puce Plan du site puce Contact puce Espace rédacteurs puce
2018 © Paroisse Combs-la-Ville - Tous droits réservés
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL-V3
Version : 4.0.99