« Qu’allons-nous offrir au roi des Juifs ? »
Article mis en ligne le 5 janvier 2020
dernière modification le 14 janvier 2020

Qu’allons-nous offrir au roi des Juifs ?

Après les bergers, les mages viennent à leur tour adorer l’Enfant-Dieu. Ils appartiennent à d’autres nations, sont d’une autre condition sociale et viennent de loin. A travers eux, c’est déjà la nouvelle alliance qui se dessine. Désormais, saint Paul nous le rappelle, « toutes les nations sont associées au même héritage, au même corps, au partage de la même promesse, dans le Christ Jésus ».
Depuis les mages, tous les hommes sont invités à venir vers le roi des juifs pour l’adorer. Adorer Jésus, c’est entrer avec lui dans un chemin de vie pour se mettre à l’écoute de la Parole de Dieu, le prier et devenir serviteur.
L’adoration des mages se manifeste par ce geste simple et humble de prosternation que nous vivons concrètement aujourd’hui devant l’eucharistie et qui s’incarne dans le service quotidien du prochain.
Puis, de la même manière que nous avons pu offrir à Noël des cadeaux à nos proches pour leur exprimer notre amour et notre reconnaissance, les mages, pour manifester leur foi et leur désir d’être unis au Christ, lui ont apporté des présents symboliques : de l’or car ils vénèrent en lui le roi du monde ; de l’encens car Il est le grand prêtre qui intercédera pour nous auprès de Dieu ; de la myrrhe, utilisée pour embaumer les morts, car un jour il vaincra la mort et l’emmènera captive.
Et nous, en venant l’adorer en ce jour, que pouvons-nous lui apporter ?
Offrons-lui bien sûr le meilleur de nous-mêmes, mais plus que cela, offrons lui jusqu’à nos faiblesses, nos limites, nos médiocrités, en somme toute notre vie. Car si celui que nous accueillons est le Fils de Dieu et notre Roi, nous reconnaissons aussi en lui notre Sauveur. Et que pourrait-il sauver si nous ne lui donnons pas tout ?
C’est le vœu que je nous souhaite pour toute cette nouvelle année : s’approcher de lui chaque jour, en commençant par l’aimer tels que nous sommes, sans attendre d’être parfaits, et en nous émerveillant de voir que Lui nous aime réellement tels que nous sommes !

Père Régis Evain, curé modérateur du Pôle Missionnaire de Brie-Sénart