Cet été, notre mission, « nous reposer un peu » !
Article mis en ligne le 3 juillet 2022
dernière modification le 3 septembre 2022

Cet été, notre mission, « nous reposer un peu » !Retour ligne automatique
L’été rime avec congés. Pourtant, l’évangile de ce premier dimanche de juillet nous pousse plus à partir qu’à « venir à l’écart dans un lieu désert » et à nous « reposer un peu ». Ceci étant dit, la mission est noble car elle consiste à « porter la paix dans les maisons ». En écoutant attentivement la consigne du Christ et en la mettant en œuvre, l’été sera certainement plus chaleureux. C’est comme un « trop plein » : avec Dieu, ça déborde toujours... Et aujourd’hui, dans les extraits de l’Écriture que la liturgie nous donne, les mots sont nombreux pour révéler l’intensité de son amour : joie, consolation, paix, miséricorde... Dieu est proche de son peuple et le chérit. Il lui offre son Règne de paix. Avons-nous vraiment à cœur de chanter « ses hauts faits », et tout « ce qu’il a fait pour nos âmes » ? Joie et allégresse sont au cœur du message chrétien, et chaque célébration nous en fait don, par le Christ, pour les porter au monde.Retour ligne automatique
Mission d’évangélisation. Retour ligne automatique
Depuis Jésus, et jusqu’à nos jours, il faut des « envoyés », des ouvriers pour la moisson. Et la consigne est simple : « Dites... » Jésus veut que soit dite, de sa part, sa paix : que soit dit, annoncé, le règne de Dieu. Il faut le dire. Et Jésus semble presque en supplier ses disciples... Bien sûr, pour être crédible, cette annonce doit être accompagnée de signes du Royaume, tels que la guérison des malades. Mais l’important demeure de dire ce Règne, et le don de la paix. Tout le reste est superflu (d’où la nécessité de se désencombrer...), seule importe l’urgence de la mission. Jésus, pour réaliser son œuvre de salut, fait appel à des ouvriers. C’est en effet en agissant, et par l’engagement de toute sa personne, que l’on annonce le Royaume : la paix et la justice ne se construisent-elles pas jour après jour, patiemment, au gré des petites choses du quotidien, dans nos relations proches ?Retour ligne automatique
L’abondante moisson commence autour de nous, c’est là que les choses peuvent changer progressivement, c’est là que le règne de Dieu peut grandir... Imperceptiblement, chaque Eucharistie ravive en nous la vie même du Christ, et renouvelle en ce sens la parole d’envoi qu’il nous adresse.