« La Miséricorde divine », autre traduction du Mystère de Pâques !
Article mis en ligne le 11 avril 2021
dernière modification le 17 avril 2021

Le 2ème dimanche de Pâques est le dimanche de la Miséricorde divine. Selon le saint pape Jean-Paul II, « la Miséricorde divine », c’est le Cœur de Dieu, qui se penche sur la misère de l’homme pour y mettre un terme. C’est la toute-puissance de l’amour de Dieu qui vient mettre une limite infranchissable au mal, qui vient le vaincre et l’effacer par un amour surabondant. C’est une autre traduction du mystère de Pâques.
Le premier signe de la résurrection du Christ, c’est l’expérience de sa présence : Jésus vint, et il était là au milieu d’eux. C’est vrai aussi pour nous à chaque messe, puisqu’il est ressuscité, puisqu’il est vivant en ce moment, avec son corps.
Le soir de Pâques, Jésus répand son souffle sur ses apôtres. Il leur transmet l’Esprit-Saint dont il est lui-même rempli, pour donner à son Église le pouvoir de remettre les péchés. C’est un cadeau divin. La confession, c’est le sacrement de la miséricorde. Seul Jésus peut nous débarrasser des sacs poubelles qui empuantissent notre âme. Et ce pouvoir est confié à ses prêtres.
Pour découvrir la réalité du corps ressuscité du Seigneur, il faut ne pas avoir rompu avec la communauté du Christ qui est son Église. Le premier dimanche de Pâques, l’apôtre Thomas était absent. Il boudait. C’est le témoignage répété de la première communauté chrétienne qui lui permet malgré ses doutes de vivre cette rencontre bouleversante le dimanche suivant. Nous aussi, c’est dans l’unique Église du Christ et avec l’Église que nous pouvons rencontrer le Seigneur ressuscité.
Dieu peut changer les cœurs. Il veut sauver le monde et le transformer. Et nous sommes appelés à collaborer avec le Christ de trois façons :
- en implorant la miséricorde divine, source infaillible d’espérance,
- en prenant notre part d’épreuves pour mettre une limite au mal,
- en exerçant la miséricorde à notre tour par l’ouverture du cœur.

Don Pierre-Alphonse FRAMENT, curé de Combs-la-Ville.