Bandeau
Paroisse Combs-la-Ville
Slogan du site

Site de la paroisse catholique de Combs-la-Ville

« Suis-moi »
Article mis en ligne le 23 septembre 2018
logo imprimer

Pour écouter

Cliquer sur l’icône

« Suis-moi »

C’était la troisième fois que Jésus ressuscité d’entre les morts se manifestait à ses disciples. Quand ils eurent déjeuné, Jésus dit à Simon-Pierre : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu plus que ceux-ci ? » Il lui répond : « Oui, Seigneur, je t’aime, tu le sais. » Jésus lui dit : « Sois le berger de mes agneaux. » Il lui dit une deuxième fois : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu ? » Il lui répond : « Oui, Seigneur, je t’aime, tu le sais. » Jésus lui dit : « Sois le pasteur de mes brebis. » Il lui dit, pour la troisième fois : « Simon, fils de Jean, est-ce que tu m’aimes ? » Pierre fut peiné parce que, pour la troisième fois, il lui demandait : « Est-ce que tu m’aimes ? » et il répondit : « Seigneur, tu sais tout : tu sais bien que je t’aime. » Jésus lui dit : « Sois le berger de mes brebis.

Amen, amen, je te le dis : quand tu étais jeune, tu mettais ta ceinture toi-même pour aller là où tu voulais ; quand tu seras vieux, tu étendras les mains, et c’est un autre qui te mettra ta ceinture, pour t’emmener là où tu ne voudrais pas aller. » Jésus disait cela pour signifier par quel genre de mort Pierre rendrait gloire à Dieu. Puis il lui dit encore : « Suis-moi. ». (Jn 21, 14-19).

1. Pierre suivait Jésus de loin

Un jour, Pierre a dit à Jésus : « Voici, nous avons tout quitté, et nous t’avons suivi ; qu’en sera-t-il pour nous ? » (Mt 19, 27). Mais, sur ce chemin à la suite de Jésus, il y avait « des hauts et des bas ». Saint Matthieu, dans son récit du procès de Jésus nous dira : « Quant à Pierre, il le suivait de loin jusqu’au palais du Grand Prêtre ; il y entra et s’assit avec les serviteurs pour voir comment cela finirait. » (Mt 26, 58). Quelques instants plus tôt le même Pierre avait demandé à Jésus : « Seigneur, où vas-tu ?" Jésus lui répondit : "Où je vais, tu ne peux pas me suivre maintenant ; mais tu me suivras plus tard." Pierre lui dit : "Pourquoi ne puis-je pas te suivre à présent ? Je donnerai ma vie pour toi." Jésus répond : "Tu donneras ta vie pour moi ? En vérité, en vérité, je te le dis, le coq ne chantera pas que tu ne m’aies renié trois fois." » (Jn 13, 36-38).

Lorsqu’on suit Jésus de loin, cela ne se termine pas toujours bien. Il est rare que quelqu’un quitte la foi ou l’Église en un instant, sans que ce moment soit, en quelque sorte, préparé dans le temps. Le plus souvent, on commence par suivre « tout ça de loin », en prenant un peu plus de distance pour pouvoir décider par soi-même où on veut aller. Suivre Jésus de loin n’est jamais un état, une autre manière de vivre sa foi, mais une étape…

2. Suivre Jésus ou ses valeurs ?

Jésus n’a pas dit à Pierre : « Suis les préceptes de mon évangile » mais Il a dit : « Suis-moi ». Pareillement, Il n’a pas voulu savoir si Pierre était d’accord avec Lui sur les principes clefs de cette nouvelle religion qui allait maintenant être proclamée dans le monde entier, mais Il a demandé : « M’aimes-tu ? ». À son tour Pierre, dans sa réponse, n’a pas déclaré seulement sa disponibilité pour la mission que Jésus lui a confiée, mais il a déclaré son amour, son attachement à la personne même du Christ.

Il ne suffit pas de suivre Jésus pour être son disciple. Un jour, Jésus a adressé ce reproche à la foule qui le suivait : « En vérité, en vérité, je vous le dis, vous me cherchez, non pas parce que vous avez vu des signes, mais parce que vous avez mangé du pain et avez été rassasiés. » (Jn 6, 26). Les foules qui suivaient et acclamaient Jésus le dimanche des Rameaux, criaient cinq jours plus tard : « Crucifie-le ! ».

Beaucoup de gens pensent suivre Jésus mais en réalité ils suivent seulement, comme on dit, « certaines valeurs du christianisme ». Cela n’est pas la même chose. Aujourd’hui, comme il y a deux mille ans, ce « moi » dans « suis-moi » pose question à chaque disciple sur sa relation non par rapport à un système de valeurs, véhiculé par le christianisme, mais par rapport à Jésus Lui-même.

Nos frères protestants, très attachés au principe d’adhésion à la foi par une décision personnelle, utilisent souvent cette prière qui exprime bien la différence entre le choix de suivre Jésus ou seulement certaines valeurs du christianisme :

Jésus,
Je te remercie de ton amour et de ce que tu es venu dans le monde pour mourir pour moi. Je reconnais que j’ai dirigé jusqu’à présent ma propre vie et qu’ainsi, j’ai péché contre toi et contre le Père.
Je veux maintenant mettre ma confiance en toi, te recevoir dans ma vie. Merci de me pardonner mes péchés. Fais de moi la personne que tu désires que je sois.

Je te remercie d’avoir répondu à ma prière et d’être maintenant dans ma vie.


Question pour aller plus loin :
-  Pourquoi moi, personnellement, je suis Jésus ?

Suggestion pour la semaine :
-  L’adoration eucharistique est une excellente école pour apprendre à suivre Jésus pour lui-même et non pas pour une autre raison. Cette semaine je vais réserver du temps pour cette rencontre.

Père Bogdan BRZYS


Évènements à venir

0 | 5

0 | 5



puce Plan du site puce Contact puce Espace rédacteurs puce
2018 © Paroisse Combs-la-Ville - Tous droits réservés
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL-V3
Version : 4.0.99