« Dans les Béatitudes Jésus nous parle de lui-même ! »
Article mis en ligne le 1er novembre 2020
dernière modification le 9 novembre 2020

« Dans les Béatitudes Jésus nous parle de lui-même ! »

Dans chaque béatitude, nous pouvons trouver une caractéristique de la vie de tel ou tel saint. Mais si ces huit béatitudes dessinent le portrait d’un homme, c’est avant tout celui de Jésus-Christ. Il ne faut pas se méprendre, le cœur de ce texte est une invitation à ressembler au Christ, à suivre un chemin qui conduit au bonheur. Il nous fait regarder toutes choses avec les yeux de Dieu lui-même et il nous apprend à nous émerveiller : il nous dit la présence du Royaume là où nous ne l’attendions pas : la pauvreté du cœur, la douceur, les larmes, la faim et la soif de justice, la persécution... Il nous faut les saisir comme partie prenante du mystère du Christ. Elles viennent de lui. Elles prennent leur force en lui. Elles nous livrent quelque chose de sa passion, de sa mort et de sa résurrection. En énonçant les béatitudes, Jésus nous parle de lui-même, de ses options, de ses choix, de son appel, des grandes orientations de sa vie. Nous savons le paradoxe de sa vie donnée, perdue pour qu’advienne le Règne de Dieu, pour qu’à la fin le péché, la peur et la mort soient vaincus sur le bois de la croix. Les béatitudes sont là pour notre bonheur profond, pour notre salut. Mais elles nous engagent à donner nous aussi notre vie pour Dieu, pour nos frères et nos sœurs. Elles ne sont pas une voie de facilité. Si elles nous promettent la victoire de Pâques, elles nous mettent d’abord au défi de suivre notre Seigneur et Maître dans l’incontournable passage de la souffrance et de la mort. Cette découverte humainement si paradoxale doit nous conduire à une immense action de grâces : notre faiblesse devient la matière première du Règne de Dieu.

Don Joachim, curé in solidum