« Noël, c’est bien plus que ...! »
Article mis en ligne le 3 janvier 2021

Noël, c’est bien plus que l’anniversaire du Christ, c’est la nouvelle venue de Jésus dans mon âme. Trop souvent, nous pensons que notre façon de vivre Noël est au bout de nos efforts humains. Mais Dieu a d’autres projets, les pensées de Dieu ne sont pas nos pensées, les projets de Dieu sont bien au-dessus de nos projets. C’est toujours Dieu qui a le primat, la priorité. Maintenant, c’est Dieu lui-même qui prend les affaires en main, c’est lui qui veut réaliser son projet divin en nous, à travers nous, comme il l’a fait de façon si belle en la sainte Vierge Marie. A l’Annonciation, « L’ange entra chez elle et dit : ‘Je te salue, comblée de grâce ! ». L’ange change le nom de Marie pour lui montrer la place et la mission privilégiée que Dieu lui réserve. Cela est vrai aussi de chacune de nos âmes.
« Le Seigneur est avec toi ». Cette formule est reprise pour chacun de nous dans la liturgie, où le célébrant nous la répète souvent. Croyons à la présence et l’action du Christ à travers la liturgie : mettons tout notre cœur et toute notre âme dans les réponses, dans les gestes, les attitudes et les chants. C’est vraiment au Seigneur que nous répondons.
« A cette parole, elle fut toute bouleversée ». Marie est bouleversée, comme chacun de nous peut l’être par l’irruption de Dieu dans l’ordinaire de notre vie. « Elle se demandait ce que signifiait cette salutation. » De toute son âme, elle cherche à comprendre, elle s’ouvre au projet de Dieu qui dépasse toutes ses attentes humaines. Puissions-nous aussi à quelques jours de Noël accueillir dans l’humilité de la foi la grandeur insoupçonnable du projet d’amour de Dieu pour moi, et à travers moi pour le bien de tous les hommes.
« Voici la servante du Seigneur. Qu’il me soit fait selon sa parole ». Nous aussi, notre Noël sera exactement à la mesure de notre foi. Qu’allons-nous répondre à l’ange de la crèche qui va nous demander : « Veux-tu que le Fils de Dieu naisse aujourd’hui un peu plus dans ton cœur ? » La question nous est posée. Et il nous reste quelques heures pour y répondre.

Don Pierre-Alphonse FRAMENT, curé de Combs-la-Ville