« Rayonner la joie ! »
Article mis en ligne le 15 décembre 2019
dernière modification le 22 décembre 2019

Rayonner la joie

Ce troisième dimanche de l’Avent s’intitule Gaudete, réjouissez-vous : c’est, dit la liturgie, le dimanche de la joie. Pas de joie factice, pas de bonheur artificiel. Une joie simple et fraîche, basée sur une certitude palpable et vérifiable : le salut est plus proche que lorsque nous avons commencé à croire. En route !
Si chacun de nous prête ses lèvres pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres, aux petits, à ceux qui vivent mal ; si chacun de nous prête ses bras pour travailler à l’avènement du Royaume de paix, de justice et d’amour, alors nous aurons certainement une tout autre attitude dans la vie. Et d’abord, nous rayonnerons la joie.
Saint Paul, dans ces circonstances autrement plus difficiles que celles que nous vivons aujourd’hui, écrivait aux chrétiens de Philippes : « Soyez dans la joie…votre sérénité dans la vie doit frapper tous les regards ». Cette invitation à la joie, il la renouvelle à toutes les communautés auxquelles il écrit : aux Romains, aux Corinthiens, aux habitants de Colosses comme à ceux de Thessalonique. La mention de la joie qui anime les premières communautés chrétiennes se retrouve plusieurs fois dans le livre des Actes des Apôtres.
J’ai peur que nos Églises, aujourd’hui, ne reflètent pas tellement la joie ! Rappelez-vous le mot du « curé de campagne » de Bernanos : « Je vais te définir un peuple chrétien par son contraire. Le contraire d’un peuple chrétien, c’est un peuple triste. »

Marcel Nsai SANGUV