« Peuple de baptisés »
Article mis en ligne le 12 janvier 2020
dernière modification le 18 janvier 2020

PEUPLE DE BAPTISÉS

Aujourd’hui, le Christ descend dans le Jourdain pour prophétiser sa Passion et sa Résurrection, et fonder notre propre baptême. Il descend dans les eaux où le peuple dépose ses péchés afin de prendre sur lui le péché.
Il remonte des eaux comme il sortira de la mort, le ciel s’ouvrant pour que l’Esprit repose sur le Corps du Christ, et la Voix du Père proclamant sa Filiation éternelle, source de notre filiation adoptive.

En contemplant le Christ au Jourdain, nous contemplons notre propre mystère : nous sommes invités à vivre du baptême pour « accomplir toute justice » : déposer nos péchés dont seul Dieu nous libére, et pour cela mourir à nous même afin de vivre par Dieu, pour Dieu, en vrais fils de Dieu. ( cf Rm 6)

Dans ce monde décidément désespérant, entre les drames de la nature ou de la technique, les tensions sociales et internationales, d’où le salut nous viendra-t-il ? « - le salut nous viendra du Seigneur, qui a fait le ciel et la terre ! » Notre baptême, c’est l’espérance du monde ; c’est le désir de la purification, de la régénération, de la lumière. C’est le désir du Ciel penché vers la terre ; de la Justice telle que Dieu la conçoit, si étrangère à ce que les hommes appellent justice : le désir d’être connus et aimés personnellement par le Père !

Pour que l’Evangile soit reconnu, il est vital que tous ceux qui s’approchent de l’Eglise puissent être accueillis par un peuple de BAPTISÉS : des communautés d’hommes et de femmes qui vivent en rachetés de Dieu, en fils bien-aimés vraiment greffés au Christ. Car, comme le Christ, Dieu nous appelle par notre nom ; il nous façonne et fait reposer sur nous son Esprit, il fait de nous, en Jésus, son Alliance avec l’humanité.

P Frédéric +