« La foule et la mort ! »
Article mis en ligne le 5 avril 2020
dernière modification le 11 avril 2020

LA FOULE ET LA MORT

La foule suivait Jésus. Elle l’acclamait : "Hosanna au fils de David !". Ce leadership de Jésus n’était pas né en un jour. Depuis 3 ans qu’il était remonté du Jourdain, il avait multiplié les signes de puissance, les paroles de vie et de miséricorde, les retournements de l’ordre établi si factice et inégalitaire. La foule qui suivait Jésus ce jour-là à Jérusalem s’était amplifiée depuis qu’en Galilée on avait dit " un grand prophète s’est levé parmi nous, et Dieu a visité son peuple ! " La fatalité devant le mal et la souffrance s’était muée en espérance, et, après la résurrection de Lazare, l’Espérance avait soulevé les foules.

Aujourd’hui il n’y aura pas de foule pour les Rameaux, et l’espérance est en berne dans le monde entier.
Saisissante manière d’entrer dans la Semaine Sainte. Mais cela nous ramène aussi à ce que Jésus à enduré. Car devant Pilate, puis devant cette foule devenue hostile, tout comme sur la Via Dolorosa et enfin sur le bois de la Croix, il est seul. Alors, même si nous ne pouvons nous rassembler, nous voulons le suivre. La seule manière est d’accueillir dans la foi l’acte qu’il pose librement : « Ma vie, nul ne la prend mais c’est moi qui la donne » et de contempler le plus grand retournement qui soit : c’est bien la mort d’un seul dans tous les sens du mot seul qui rachète la multitude, la foule.

Nous nous cachions la mort, pensant ainsi nous cacher d’elle, mais elle nous rattrape à grande échelle. Elle est terrible et implacable, et rien ne l’arrête si elle l’a décidé. C’est bien ce que l’épidémie nous rappelle, non ? C’est face à cela que la Solitude du Christ en Croix est magistrale. « C’étaient t nos blessures dont il était chargé ». Désormais nous n’avons plus peur de la mort, nous ne la cachons plus (le culte et la culture chrétienne montrent la Croix depuis 20 siècles) car il nous prépare à chacun une place, non dans un service d’urgence saturé, mais dans le vaste Ciel où la multitude chantera la louange de Dieu.

Bonne semaine sainte !

P. Frédéric