« Jésus a SOIF ! »
Article mis en ligne le 7 mars 2021
dernière modification le 13 mars 2021

« JÉSUS A SOIF »

En ce troisième dimanche de Carême, les catéchumènes commencent la série des scrutins. Cette liturgie préparatoire au baptême, avec ses prières d’exorcisme qui nous rappellent le combat du Christ contre Satan dans les âmes, est accompagnée par l’Évangile de Saint Jean. Ce dimanche est consacré à la rencontre de Jésus avec la Samaritaine. Nous percevons immédiatement la pertinence de cet évangile pour préparer les catéchumènes au baptême et les chrétiens au renouvellement des promesses de leur baptême dans la nuit de Pâques : Jésus nous promet en effet “l’Eau vive qui jaillira en source de vie éternelle”.

Nous voyons donc soulignés par Jésus deux éléments fondamentaux de la vie chrétienne : la nécessité de recevoir cette vie divine, cette Eau vive (c’est le même évangéliste Saint Jean qui notera que, du côté ouvert de Jésus sur la Croix, jaillira le sang et l’eau), et la réponse et la préoccupation de l’âme croyante en face de son don d’amour du Christ pour nous : l’adoration, en esprit et en vérité.

A ce propos il peut être bon de relire ce que le Pape François disait de l’adoration, dans son Encyclique programmatique "Evangelii Gaudium", la Joie de l’Évangile : Sans des moments prolongés d’adoration, de rencontre priante avec la Parole, de dialogue sincère avec le Seigneur, les tâches se vident facilement de sens, nous nous affaiblissons à cause de la fatigue et des difficultés, et la ferveur s’éteint. L’Église ne peut vivre sans le poumon de la prière, et je me réjouis beaucoup que se multiplient dans toutes les institutions ecclésiales les groupes de prières, d’intercession, de lecture priante de la Parole, les adorations perpétuelles de l’Eucharistie. (N°262)

Mais Jésus ne fait pas qu’étancher notre soif, il est venu mendier notre eau, comme avec la Samaritaine : c’est d’ailleurs ce cri “j’ai soif !”qui déchirera le Ciel du haut de la Croix. Jésus a soif de notre amour, de notre vie donnée, de nos efforts petits et grands. Profitons de ce carême pour entrer dans cette amitié spirituelle !