Homélie de l’Ascension 2020
Article mis en ligne le 21 mai 2020
dernière modification le 22 mai 2020

ASCENSION 2020 en confinement

Jésus monte au ciel rejoindre son Père dans la gloire :
c’est bon aussi bien pour lui que pour nous.

Alors que nous vivons nos derniers jours de privation de messe et de culte public,
profitons de cette fête magnifique de l’Ascension pour nous intéresser d’abord au Christ lui-même, avant d’en découvrir toute la richesse pour nous, ce matin.

Allez, soyons honnête, exprimons la question qui nous taraude : Pourquoi Jésus s’en va-t-il ? Pourquoi semble-t-il nous quitter ? Il n’était pas bien auprès de nous ?
Et surtout, tout aurait été tellement plus facile s’il était resté visiblement auprès de nous :
on pourrait l’interviewer sur les plateaux télé
on pourrait organiser des cars pour aller l’entendre dans ses tournées mondiales !!!

Si nous raisonnons ainsi, c’est que nous ne connaissons pas encore vraiment le Seigneur Jésus.
Nous sommes passés à côté de ce qui fait toute sa vie,
c’est à dire de son rapport filial unique à son Père, à Dieu le Père.
Nous n’avons pas compris que Jésus est sorti du Père,
il est d’abord essentiellement une personne divine qui partage tout avec son Père.
Il a été envoyé par le Père pour nous faire entrer en communion définitive à la vie même de Dieu.

Il a accompli sa mission d’amour jusqu’au bout
Il a donné sa vie sur la croix pour libérer nos cœurs du mal et du péché.
Maintenant qu’il est ressuscité et que ses disciples en seront ses témoins, il est pressé de rejoindre son Père pour partager en plénitude la gloire divine avec tout son être d’homme.
C’est bien un homme complet, avec son corps, son sang et son âme créée,
avec toute sa psychologie, ses sentiments, sa pensée et son cœur humain
qui est maintenant établi dans un partage total de la joie, de la puissance et de la lumière divine.

Il y a un homme complet, Jésus, qui exerce pleinement la puissance divine,
et dont la lumière rayonne maintenant de tout son être humain.

Un peu à la manière des enfants, nous pouvons dire : Mon meilleur ami, il est Dieu !
Sur la terre, c’est seulement à la fine pointe de son âme que se faisait habituellement cette communication entre la divinité et l’humanité.
Ordinairement, rien ne laissait montrer la divinité de Jésus.
Le voile a été soulevé pour trois apôtres privilégiés seulement au moment de la Transfiguration.
Mais depuis l’Ascension, Jésus est en permanence dans la gloire, établi à la droite du Père,
Et c’est cette gloire de Dieu que nous sommes tous appelés à contempler au jour de la résurrection finale.
Oui, c’est logique que Jésus soit monté au ciel, soit retourné auprès de son Père :
il le fallait, et nous nous réjouissons de sa joie et de son bonheur.

C’est la première et la moindre des choses dans une amitié bien comprise.

Mais il y a plus : C’est pour nous aussi que Jésus est monté au ciel !
Il ne s’est pas enfui, il ne s’est pas échappé, il ne s’est pas éloigné.
Parce qu’il est entré dans la vie éternelle en tant qu’homme complet,
il n’est plus limité par l’espace et le temps.
Il peut affirmer en vérité qu’il est maintenant avec nous tous les jours jusqu’à la fin des temps.

L’Esprit-Saint que nous attendons pour la Pentecôte nous donne la certitude au fond de notre âme de la présence et de l’amour du Christ pour nous.
L’Ascension est le fondement et la garantie de la présence intérieure de Jésus en nous.

L’Ascension est aussi le fondement de notre Espérance :
Jésus notre Frère, notre Ami, se tient éternellement devant la face de son Père pour lui parler de nous,
pour intercéder en notre faveur, pour nous obtenir toutes les grâces nécessaires
que le Père tient à nous transmettre par l’humanité du Christ.
Par l’Ascension, nous savons que nous ne manquerons jamais de l’aide de Dieu,
quelles que soient les circonstances.

L’Ascension est enfin une fenêtre ouverte sur le Ciel, un appel d’air immense pour nous donner envie du Paradis. C’est vraiment notre patrie ultime,
la vraie maison de famille où nous aspirons à nous retrouver tous ensemble pour toujours
à la table préparée par le Père très bon pour ses enfants bien-aimés.
Qui de nous désire réellement y aller ?
Sommes-nous pressés, où préférons-nous rester sans cesse dans cette vallée de larmes ?
Jésus nous dit dans l’évangile : Je pars vous préparer une place et je reviendrai vous prendre avec moi, pour que là où je suis, - auprès du Père -, vous y soyez aussi.
L’Ascension est ce qui fonde l’aspiration au vrai bonheur de toute l’humanité et
le cri de l’Eglise tout au long des siècles : Marana Tha ! Viens, Seigneur Jésus, nous t’attendons !