« Que votre coeur ne soit pas bouleversé ! »
Article mis en ligne le 10 mai 2020
dernière modification le 16 mai 2020

Les paroles que Jésus adresse à ses apôtres en saint Jean ce dimanche sont données juste avant la Passion. Elles préparent les disciples à son départ. L’Eglise nous donne de les écouter en ce temps pascal pour nous préparer à l’Ascension. Depuis la Croix, c’est en effet un même et unique mouvement que vit le Christ : aller vers son Père pour nous préparer une place. Depuis son élévation sur la Croix et par l’Ascension, Jésus travaille pour nous ! Quand Jésus précise ainsi qu’il y a plusieurs demeures dans la maison de son Père, il faut le comprendre au sens de « beaucoup ». Il y a non seulement de la place, mais une place pour chacun, une place personnelle et unique.

Le départ de Jésus, qui va nécessairement désemparer les disciples, ne doit donc pas être vu comme un abandon. C’est pourquoi Jésus leur dit : « Que votre cœur ne soit pas bouleversé : vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi ». Ce départ et son absence seront sources de grâces plus grandes encore. Désormais, il y aura une communion plus intime avec lui et avec le Père. Désormais il sera présent à ses disciples sous une autre modalité : avec l’Esprit Saint et par la médiation de l’Eglise. Le Christ ne nous abandonne pas mais nous invite à l’abandon confiant.

Depuis plus d’un mois que vous êtes privés des sacrements, vous avez peut-être le sentiment d’un abandon. Nous savons dans la foi que le Seigneur ne nous a pas abandonnés. Certains ont d’ailleurs vécu de beaux moments d’intimité avec Lui dans la prière d’oraison ou la méditation de la Parole. Le manque est surtout venu de l’absence de relation physique avec l’Eglise. Si la médiation de l’Eglise s’est faite par la Parole qui a été transmise via les moyens de communication et la prière commune, il a manqué ce contact vivant par les sacrements. Comme pour le départ et l’absence du Christ, ce manque peut devenir source d’une grâce nouvelle : redécouvrir combien notre lien au Christ se vit aussi par notre communion fraternelle et l’accueil des sacrements. Peut-être aurons-nous à cœur d’être encore plus accueillants et ouverts aux autres lors de nos prochaines assemblées dominicales et de prier assidûment pour les vocations et pour les prêtres.

Ce temps d’absence semble désormais toucher à sa fin. Même si nous ne pouvons pas encore nous rassembler dans nos églises pour célébrer le Seigneur, il est désormais possible de se rencontrer les uns les autres (dans le respect de toutes les mesures sanitaires) et donc de rencontrer un prêtre. En ce sens, il est possible de prendre rendez-vous avec un prêtre dès cette semaine, et nous assurerons une permanence dans certaines églises dimanche prochain dans l’après-midi.
Le Christ ne nous abandonne pas ! Il est le Chemin qui nous mène au Père, et par son Eglise, Il continue de nous faire entrer dans la Vérité et de nous donner la Vie.

Père Régis Evain, curé modérateur du Pôle Missionnaire

« »